Paroisses catholiques de Lévis et de Saint-Lambert-de-Lauzon

Message important du curé – 25 septembre 2020

MESSAGE DU CURÉ ET DE L’ÉQUIPE PASTORALE DES PAROISSES DE
ST-NICOLAS-DE-LÉVIS, ST-JEAN-L’ÉVANGÉLISTE ET ST-JOSEPH-DE-LÉVIS

Bonjour, frères et sœurs,

Dans une décision annoncée lundi dernier, le 21 septembre, le Gouvernement réduisait à 25 personnes (soit à peu près 20 fidèles, à part le président et les bénévoles) l’assistance permise aux offices religieux dans les régions entrées en zone orange.

Devant la situation, avec d’autres équipes pastorales qui en avaient pris l’initiative, nous avons choisi d’annuler les célébrations dans la fin de semaine qui vient, soit les 26 et 27 septembre. Nous considérons qu’il est anti-communautaire de permettre l’accès à un nombre encore plus réduit de fidèles, en exaspérant les fidèles désireux de participer aux célébrations parce que l’accès leur sera interdit : nous avions l’habitude de rassembler avant la pandémie entre 1,200 et 1,500 personnes dans nos célébrations dominicales en une seule fin de semaine. Les restrictions antérieures nous limitaient à 600 et avec ces nouvelles normes, ce sont moins de 150 personnes que nous pourrions accueillir.

Il n’y aura donc pas de messe dans nos trois paroisses en cette fin de semaine des 26 et 27 septembre 2020, et il en sera de même dans plusieurs autres paroisses de notre Diocèse. Comme l’annonce de la restriction du nombre de personnes permises dans nos Assemblées s’est faite dimanche soir dernier, et que le discernement sur l’action à poser s’est conclu jeudi, nous ne pouvions pas vous en aviser avant.

L’annulation des célébrations veut mettre en évidence la situation intenable et injustifiable dans laquelle nous plonge la décision gouvernementale.

Celle-ci, en effet, veut dire qu’en plus de la restriction radicale de nos rassemblements à 25 personnes imposée à nos lieux de culte, nous constatons :

  • que le gouvernement et la direction de la santé publique n’ont aucunement pris en compte les efforts remarquables de nos équipes de bénévoles pour assurer la sécurité sanitaire des fidèles fréquentant nos églises;
  • que ces autorités civiles n’ont accordé aucune considération aux multiples représentations qui leur ont été faites par l’Assemblée des évêques du Québec et notre Archevêque, de même que par la Table interreligieuse de concertation que nous appuyons;
  • que toute la mouvance religieuse du Québec se voit ainsi reléguée dans la même catégorie de risques que les bars;
  • que, dans la période difficile qui se poursuit, les croyants seront massivement privés des ressourcements spirituels qui nourrissent depuis toujours leur espérance, leur sensibilité aux autres et leur force d’engagement et de solidarité…

Pour ces diverses raisons et malgré l’urgence, les pasteurs de nombreuses paroisses ont conjointement décidé d’annuler les célébrations de cette fin de semaine, et peut-être celles des prochaines semaines. Non pas par indifférence à l’égard des fidèles, mais pour signifier à la collectivité et aux autorités publiques leur désaccord profond et leur volonté de ne pas rester muets.

Cependant les églises ne sont pas fermées ! Elles seront ouvertes aux heures prévues pour les célébrations dans le but d’informer les fidèles de la situation et de les inviter à appuyer les responsables de leurs paroisses qui se concertent présentement pour entreprendre solidairement des initiatives et démarches de nature à faire débloquer le dialogue de sourds qui a cours depuis des mois.

Vous pourrez aussi, sur place, exprimer votre appui à cette demande de révision des conditions d’accès aux lieux de culte en signant une lettre qui sera déposée à l’Assemblée Nationale mercredi le 30 septembre à 10h30. Vous êtes d’ailleurs invités à vous mobiliser pour cette action qui se veut respectueuse des consignes sanitaires, sans violence et dans le respect des instances gouvernementales. Ce sera une façon forte et visible de soutenir les efforts des dirigeants religieux du Québec pour obtenir un traitement équitable.

S’il advenait que le Gouvernement se ravise sur sa décision, nous maintenons l’annulation des messes pour cette fin de semaine. Si sa décision était maintenue, nous reprendrons contact avec vous pour vous informer de la suite des choses.

Je prie donc les familles qui avaient obtenu, pour cette semaine et, éventuellement, jusqu’à ce qu’on obtienne une réponse acceptable à nos demandes, des messes commémoratives pour leurs défunts de ne pas s’inquiéter. Ces célébrations seront reprises dès que les circonstances le permettront et les familles concernées en seront avisées. Les célébrations de funérailles, de baptêmes et de mariages sont cependant maintenues dans le respect des contraintes limitant à 25 personnes les rassemblements intérieurs.

Merci à l’avance de votre engagement dans cette étape tumultueuse de la vie religieuse au Québec. Et prions ensemble, d’un seul cœur, pour que l’Esprit Saint affermisse notre espérance et inspire les décisions de tous les leaders concernés.

 

Paolo Maheux, curé au nom de l’équipe pastorale